Ce manoir, personne ne sait d'où il vient. Mais ce que l'on sait, c'est que seuls les élus peuvent le voir et y entrer... H/Y/Y autorisé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Veuillez vous recenser à cette adresse s'il vous plaît ! Pour vous inscrire au bal, veuillez vous rendre ici !

Partagez | 
 

 Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Sam 24 Mai - 11:10

Il fessait nuit. Je ne sais pas pourquoi ni comment, mais ce manoir est apparu comme ça, devant moi. J'étais aller dans cette forêt pour trouver cette grotte qui avait accueilli ma mère pour me mettre au monde moi et mon frère jumeau et qui a poussée son dernier soupir en compagnie de celui que je le considérais comme un père et d'un de ses amis qui avaient reçu l'ordre de la tuer elle et ses enfants. C'est à cause de Satan si ma mère est morte ! Aucun humain ne peut supporter son âme démoniaque. Oui, Satan doit trouver un hôte s'il veut rendre une petite visite sur Terre. L'hôte ne résiste pas à son âme et meurt. Ma mère, elle, elle avait survécu à son âme juste avant de nous mettre au monde. Je sais que je suis comme un hôte pour lui, je suis certes son fils, mais un jour, il utilisera mon corps comme hôte ou même celui de mon frère ! Je crois que ce manoir est apparu pour moi. Je sais, c'est idiot, mais chacun pense ce qu'il veut. Je monte les marches qui me sépare de la porte d'entrée du manoir.

Je pousse la porte avec mon index, elle s'ouvre sans problème ou plutôt s'entrouvrit, tout juste pour laisser passer quelqu'un. Je me glisse à l'intérieur de l'imposant manoir. Une fois dedans, je regarde vite fait autour de moi, fais quelques pas et j'entend un grand claquement de porte. Je saute sur place, je me retourne. C'était seulement le vent qui a fermé la porte. Je sens les griffes de Kuro s'enfoncer dans mon épaule droit. Kuro c'est mon chat. Vu sa petite taille, il arrive facilement à être sur mon épaule sans me gêner. Je sens déjà le sang couler des blessures que me fait Kuro. Je fis dos à la porte et va au centre de la pièce. Personne, normal à cette heure, même si je me forçais à pas crier " Y a quelqu'un ? ". Difficile aussi d'ignorer Kuro avec ces griffes qui transpercent mes vêtements et venir se planter dans ma chair. Kuro relâche la pression et me dit pardon par la pensée, car c'est comme ça que l'ont communiquent.

Grand ce hall je trouve. Des objets par-ci, par là, des torches et autres pour éclairer. Kuro et moi on se regarda un instant et je marche. Il fessait tard, personne n'était là dans les couloirs. La lumière de la lune vient éclairer les couloirs, ça donne une ambiance du genre Manoir Hantée et sinistre. Je continue de marcher sans grande peur. Kuro reste toujours assis sur mon épaule. Après quelques minutes, je trouve la salle que je cherchais. L'infirmerie. J'entre, une salle d'attente vide. Je ferme la porte derrière moi. Des chaises, des tables avec des livres poser sur les tables. Je regarde toujours autour de moi, étudiant chaque chose. J'avais en main mon Katana que je n'ai pas sorti. Tant mieux, si je ne le sors pas, je garde une forme humaine, mais si je la sors, je devrais garder une forme plus ou moins humaine. Je m'avance jusqu'à une porte, ça doit être l'infirmerie.

J'ouvre la porte et comme je m'y attendais, personne. Je m'avance vers un placard, passant près d'une table là où les patients s'allongent. Kuro saute sur cette table pendant que moi je continue toujours d'avancer vers 1er placard que j'ai vu. Je l'ouvre et cherche. Une fois trouvé, je les pose sur une petite table et m'assis à côté de Kuro. Je pose mon Katana parterre, enlève ma veste et déboutonne ma chemise avec une moyenne-grosse tâche de sang sur l'épaule droit. Je pose la veste et ma chemise sur le dossier de la table, car sa ressemble à un lit aussi. J'étudie un plus mieux ma blessure. Quelques perforations, le sang coule toujours un peu mais sa se calme, je me suis tellement battu et tellement reçu de coup que mon corps se cicatrise très rapidement maintenant. Je nettoie le sang autour des plaies. Je désinfecte et essaya de me faire un bandage, cela n'était pas mon fort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Sam 24 Mai - 12:51


Il n'y avait plus que courir qui était important. Plus que courir pour ne pas penser, courir pour fuir. Comme il était facile doublier, perdu dans les halètements courts de sa respiration difficile ! Comme il était doux de ne plus penser à rien d'autre que le sifflement précipité de son souffle brisé ! Courir pour ne pas se remémorer le tragique passé qui lui était tombé dessus. Courir pour se persuader que le futur ne sera pas pire ; de toute façon, ceci n'était pas vraiment possible. Les arbres aux basses branches qui fouettaient son visage dévasté, les ronces aux épines dangereuses qui tranchaient sa peau tendre. Rien n'existait. Car rien n'était plus fort que la fuite nécessaire.

C'était tout ce qu'il me fallait : courir. Et j'avais couru, plus que je n'avais jamais couru. J'avais couru plus que ce que je me croyais capable de courir ; sans interruption, sans la moindre hésitation. Ni la moindre pensée. Rien n'avait plus d'importance que courir, et encore, même ce simple mouvement frénétique qui se répétait sans fin n'avait plus grande importance. Je ne pensais plus, je ne réfléchissais plus, je ne faisais plus rien d'autre que haleter pour retrouver mon souffle et que mouvoir mes jambes. Dans mon esprit, il n'y avait plus la place pour autre chose que cette injective à moi-même. Je ne savais pas exactement ce qui m'ordonnait de courir ainsi, de m'épuiser de cette manière, si ce n'était que tout mon être me disait de fuir. Était-ce la conséquence tragique de ma venue sur Terre ?

Après tout, je n'étais pas d'ici. Je venais pas de cette Terre, de ce monde Terrestre, qui ne m'appartenait pas, qui ne me connaissait pas. Nous étions deux inconnus, l'un pour l'autre. Le monde Céleste, voilà qui j'appartenais. À lui et à Matthew. Ils étaient les deux seuls choses que j'aimais, les deux seules choses dans ma vie que je savais apprécier. Le monde Céleste et ses nuages imposants, délicats comme les rêves des douces nuits, malgré ce village étrange où j'avais vécu et que j'avais dû fuir. Nous, les Anges, croyions sans cesse que la folie n'était que pour les humains, que pour ces êtres fragiles qu'un rien ébranle. Pourtant, dans mon ancien village, la folie avait frappé les dirigeants. Ils avaient eu des idées étranges, des idées stupides. Ils avaient tout bouleversé. Ils avaient tout détruit. J'avais été forcé de fuir, de fuir pour pouvoir vivre sans ces règles qui m'empêchaient de vivre ma vie.

Finalement, une institution spéciale, qui se différenciait de tout ce que j'avais pu voir, au monde Céleste comme au monde Terrestre, était apparue. Comme ça. Sans rien dire, sans rien faire. Elle s'était juste dessinée sous mes yeux. S'était dévoilé, s'était montré à moi. Je trouvais qu'elle avait une allure sombre, digne d'un grand manoir. Sa devanture n'était pas particulièrement magnifique, mais il y avait quelque chose dans les murs qui me faisaient face une énergie mystique, quelque chose dont je ne connaissais absolument d'ordinaire. C'était comme une légère pulsion qui se dégageait de cet endroit. Je n'aurais su dire si la pulsion était une bonne ou une mauvaise chose, mais il y avait une sensation qui m'attirait vers ce manoir.

Je finis par m'avancer, presque timidement, vers la principale porte du bâtiment. J'entrai, tombant dans un couloir immense et qui me semblait interminable. Il était si grand que le plus loin qu'on pouvait voir n'était qu'un simple trou noir, qui ne promettait pas la fin du couloir mais plutôt une marche infinie. En regardant sur les côtés , j'aperçus de nombreuses portes et de nombreuses ramifications de couloirs, qui m'apparaissaient tous plus grands les uns que les autres. Il y avait une seule porte qui n'entrait pas dans le lot des autres portes : une porte entrebâillée, à moitié ouverte, d'où sortaient aussi quelques bruits. On aurait dit quelqu'un qui cherchait quelque chose. J'étais seule, et j'avais toujours préféré être seule, sauf en ce qui concernait Matthew, pourtant, mes jambes se décidèrent d'elles-même qu'il fallait que j'aille voir cette pièce-là. Je poussai un peu plus la porte, lentement, avant qu'elle ne soit complètement ouverte. C'était un jeune homme à l'intérieur, plus ou moins commun. Il possédait des blessures, lesquelles il essayait visiblement de soigner. Je restai sur le seuil, à ne rien dire, en admirant le ventre parfait qu'il avait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Sam 24 Mai - 19:39

Je viens juste de me souvenir de quelque chose. Quand je rentrais à la maison, blessé, mon frère me soignait, il fessait toujours les bandages parfaitement, je le complimentais à chaque fois et j'ai fini par lui dire qu'il ferait un magnifique médecin. C'était ça maintenant ce qu'il voulait faire, médecin et moi, cuisinier ou même chef cuisinier. Je m'arrête un instant, en pensant à cela, je me remet quelques minutes après à faire mon bandage. C'était dur de se soigner nous-même, sans que personne ne nous aide à faire un bandage. Sauf que sur la jambe ou autre c'est facile, mais les bras c'est un peu plus difficile. Bandage de niveau débutant mais c'était mieux que rien. Kuro n'arrêtait pas de dire pardon et tralala. J'avais tellement marre de l'entendre dire ça que j'ai fini par parler à haute voix.

- C'est bon ! J'ai compris ! T'es pardonné !

Kuro avait des larmes qui coulaient de ses yeux avant, je les sèche et il arrête de pleurer. Kuro feula. Il me dit que quelqu'un approchait. Hors de question que je sors mon Katana. J'attendis tranquillement. Après un moment, une jeune fille apparu au seuil de la porte. Elle m'observait. Aie ... Je ne savais pas comment régir là. Kuro la regarda aussi, sauta de la table et se frotte contre les jambes de la jeune fille. J'adresse à la jeune fille un sourire.

- Bonsoir !

HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Sam 24 Mai - 21:00

Bon sang, il n'avait pas l'air très doué. Il me faisait presque de la peine, à essayer de bander ses propres plaies. Je savais de source sûre que ce n'était pas très efficace, plutôt inutile. Moi aussi, pendant mes premiers temps sur le monde Terrestre, je m'étais blessée de nombreuses fois. Peut-être mes blessures n'étaient-elles pas aussi graves que celles qui semblaient avoir en ces instants-là, mais j'avais quand même moi aussi de m'auto-bander. Déjà, rien qu'au commencement, je n'y arrivais pas sans mes deux mains, alors quand un de mes deux bras étaient blessés, la tâche devenait simplement irréalisable. Je me souvins encore de mes premiers bandages hésitants et peu confortables, les premiers que j'avais confectionné suite à ma chute sur le monde Terrestre.

Quand j'étais « tombée » sur Terre, suite à ma fuite, j'étais été surprise par les décors étranges qui m'entouraient. Ils n'y avaient des arbres à perte de vue, si grands que la vue du ciel m'avait été ôtée. Plus de ciel, plus de nuages. Seuls restaient la végétation dense, aux nuances vertes qui m’apparaissaient comme les nuances les plus froides que jamais il m'avait été donner de voir, ce jour-là. Il n'y avait pas de lumière, aucune autre lumière. Pas un seul raie de lumière ne filtrait à travers les épaisses feuilles au bout des longues branches des hauts troncs. Tout avait l'air d'être trop grand et trop dur pour moi, pour me sens angéliques, comparé au monde Céleste que j'avais connu.

Je clignai des yeux. Je n'avais pas à penser à cela. Tout ce qui comptait, c'était que j'avais dû à apprendre à vivre dans cette forêt pendant un certain temps, entièrement seule. La nuit, des loups féroces se réveillaient, et ceci, je n'en avais pas la connaissance la première nuit, cette même nuit où je m'étais endormie en pensant sincèrement que rien ne viendrait troubler mon sommeil. Je ne m'étais réveillée qu'à cause d'une vision que j'avais eu, et qui avait pris la forme d'un cauchemar : je m'étais vue dévorer par ces loups sauvages. Quand mes yeux s'étaient brusquement ouverts, deux crocs luisaient avaient été à deux centimètres de mon visage. Bon sang, je pouvais me souvenir avec exactitude du sursaut que j'avais eu. sursaut qui avait suivi d'un petit cri qui avait effrayé le loup en face de moi. Il s'était énervé, puis avait tenté de planter ces dents dans mon bras. Évidemment, il avait réussi... Enfin, c'était ensuivi une petite lutte où j'avais eu du mal à m'extirper avant de sortir mes ailes pour m'envoler. J'avais réatterri plus loin, beaucoup plus loin, et deux jours plus tard, j'avais fui la forêt. Mes plaies étaient assez sévères, et si je n'avais eu la chance de tomber sur quelqu'un de bienveillant, j'en serais morte.

Le voir panser ses propres plaies me rappela tous ces souvenirs, plus ou moins mauvais. Quand il se mit à parler, mes sourcils se froncèrent, et d'autant plus lorsque je me rendis compte qu'il parlait à son... chat ? Il se retourna, et m'adressa  un sourire. Un sourire auquel je ne répondis pas. Sourire à un inconnu ? Sourire tout court ? Pas vraiment mon genre. Il me salua, et dans sa voix, il y avait quelque chose de touchant.

« Bonsoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Dim 25 Mai - 11:46

Quand je lui parla, elle fronça les sourcils ... Je me demande bien pourquoi. Avais-je fais quelque chose de mal ? J'en doute. Je lui ai dit bonsoir et lui ai fait un sourire. Où est le mal la-dedans ? Elle ne me rendit pas mon sourire. Bizarre. J'étais pourtant rester poli. Dois y avoir une raison, mais je ne veux pas trop me creuser la tête, ce n'était pas mon genre. Elle me répondit quand même.

« Bonsoir. »

Je maudis mon chat intérieurement. Kuro s'assit au sol devant la fille dont je ne connaissais pas le prénom. Il agitait ses deux queues, bah, ce n'est pas un chat normal, mais un chat démoniaque. Il est peut-être petit, mais il peut prendre une plus grande taille en combat, la taille d'un camion presque ! Je me leva, pris les choses que j'avais pris du placard pour les rangeaient à leur place. Si l'infirmier ou l'infirmière débarque le matin en voyant que quelqu'un est venu la nuit, je ne sais pas trop s'il ou elle va se mettre dans une grosse colère. Je préfère ne pas savoir d'un coup ! Je ferma le placard qui a récupéré ce que je lui ai pris. Je regarda mon Katana. Si je le sors de son fourreau, je prends ma forme démoniaque et si je la range, des choses auront changé physiquement et en caractère. Autant le faire maintenant, car quand je serais en combat, imaginons cela, je ne serais pas habituer à ma forme démoniaque, alors, autant l'être maintenant. Y avait cependant un problème, la jeune fille. Je ne savais pas comment elle réagirait, mais pitié qu'elle ne s'enfuit pas ! Je m'avança vers mon Katana, me pencha pour le prendre, car il était parterre. Je me redressa une fois le Katana pris et le sorti de son fourreau.

Quelque chose d'étrange m'envahis. Je me sentais plus fort. Je sentais quelque chose sur mon s'agitait et cette chose avait quelque chose d'un peu froid sur lui. C'était sur mon postérieur. Je sentais aussi deux choses froides sur mon crâne, sur certain endroit de mon corps c'était froid aussi. Je voyais aussi beaucoup mieux, comme un faucon même ! Je tourna la tête vers la gauche pour voir un miroir et sur ce miroir, je vis moi ... Non, ce n'était pas moi, c'était un démon qui était là. Ce truc qui était sur mon postérieur était une queue. WHAT ?! C'est quoi ça ? Je vis aussi mes oreilles comme les oreilles d'un elfe et mes canines comme ceux des vampires. Génial ... Mon Katana avait des flammes bleues sur lui et ces mêmes flammes bleues étaient sur moi. Je rangea directement mon Katana dans son fourreau. Mes oreilles n'étaient plus si pointu, normal, mais elles étaient légèrement pointu. Mes canines aussi. Ma queue resta où elle est. Ah non ! Je ne veux pas vivre pour toujours avec sa !!! Pitié ... Par contre, mes flammes bleues avaient disparu, bonne nouvelle.

Je regarde la jeune fille en disant.

- Pardon de t'avoir montré ça ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Dim 25 Mai - 19:20


Il referma le placard, et jetant un regard à mes pieds. Ce fut à ce moment-là que je remarquai un étrange chat à mes pieds. Deux queues à la place du seule, si ce n'était pas étrange, ça. Mais après tout, je n'étais plus à ça près. Il y avait trop de choses dérangeantes dans ce monde Terrestre,  trop de phénomènes inexpliqués, perdus bien souvent dans les esprits, relégués au second plan, alors qu'ils méritaient tellement plus. Et pour des faits et des gestes tout à fait normaux, les humains commençaient à paniquer, à devenir hystériques ou surexcités. Je pensai que je ne pourrais définitivement jamais comprendre la nature humaine ; elle était bien trop stupide à mon goût. Détruite son propre monde, à l'aide de machines bizarres. Couper de plus en plus d'arbres à l'aide de haches immondes. Je clignai les yeux, chassant ces pensées qui ne me correspondaient - c'était leurs problèmes, pas les miens, et je n'avais guère à m'occuper des affaires des autres.

Je me penchai finalement un peu, tout en tendant ma main. Mes doigts s'écartèrent, puis se mélangèrent à la fourrure de ce chat que j'avais à mes pieds, curieusement placé sur mes pieds, ses deux queues fouettant lestement mes jambes. Puis, le jeune homme torse-nu effectua quelques mouvements, ce qui me fit relever brusquement tout en ayant un petit sursaut par pur instinct. J'avais appris à me méfier de tout ce qui bougeait et qui était hors de mon champs de vision, depuis mon arrivée sur Terre. Peureuse ? Non, ce n'était pas par peur que je sursautai aux moindres gestes qui me paraissaient trop suspects parce que je ne les voyais pas - je les percevais juste. C'était juste une façon comme une autre de me préparer à me défendre, à me préparer au pire. À me préparer à survivre.

Il ramassa son katana, sembla presque hésiter un instant je crus, puis il sortit la lame de son fourreau. Il y eut de la lumière qui sortit de lui pendant un instant, et j'en fus aveuglée momentanément. Quand je pus rouvrir les yeux, il avait... changé. Déjà, une espèce de queue sortait de son cul - n'ayons pas peur d'être vulgaire. Ses oreilles avaient changé, devenant plus longues et plus effilées. Mais ce n'était pas tout : ses dents étaient à présent celles d'un vampire (j'en avais rencontrés un seul pour l'instant, mais il était plutôt imposant). Enfin bon, ceci n'était rien en comparaison des flammes bleues qui l'entouraient. De magnifiques flammes bleutées qui respiraient la puissance, des flammes bleutées qui dansaient autour de lui, autour de sa lame. Des flammes bleues qui imposaient leur force, qui dévoilaient cette dernière sans crainte. Des flammes terrifiantes. Puis il remit à sa place sa lame, et tout disparut. Ou presque : ses dents et ses oreilles restèrent légèrement pointues, tandis que sa queue sur l'arrière-train ne partait pas. Alors, il me regarda. Et s'excusa de « m'avoir montré ça ». Avait-il fait exprès de le faire sous mes yeux ? Pour me signifier qu'il n'était pas une personne à prendre à la légère ?

« Ce n'est rien. »


C'était peu probable, après réflexion. Puis, cette voix qu'il avait ! Il n'avait beau ne pas dire beaucoup de mots - enfin, toujours plus que moi quand même -, il y avait quelque chose dans son ton, dans la façon de prononcer ses phrases qui me touchait. J'avais envie de fermé les yeux, lorsque j'entendais sa voix, de les fermer pour me remémorer les temps passés, les temps heureux. Je le fixai alors, plantant mes yeux durs et vides dans les siens. Je ne pourrais dire quelles émotions pouvaient le traverser, en ces instants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Dim 25 Mai - 19:56

« Ce n'est rien. »

J'étais heureux qu'elle n'était pas parti en courant. Je pose mon Katana sur le lit-table pour les médecins, en fessant gaffe que la lame ne sort pas. Je remis ma chemise. Pendant ce temps, Kuro saute à côté de mon Katana, tout joyeux, en cessant de répéter que j'étais pareille, mentalement. Les Démons peut l'entendre, mais pas les autres. Ce n'est pas des miaulements qu'il fait mais pour moi, c'est des paroles. Je mis ma veste noir. J'étais habiller comme pour aller à une réunion. Justement. J'étais y aller, quand je suis rentrer, il me dit tout sur moi et ... J'avais oublier ! Des Démons sont à ma poursuite maintenant ! Envoyer par Satan en personne. Sa m'étonnerait qu'il arrive jusqu'ici. J'espère pas. Je ne boutonne pas ma veste, sa fessait plus décontracter, hors, je ne l'étais pas, mais alors là, pas du tout !

Je me retourna, pour faire face à la jeune fille. J'aimerais bien savoir son prénom. C'est ce que je fis.

- Tu t'appelle comment ?

Autant faire connaissance, je ne voulais pas avoir comme seul ami ici ce fichu chat !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Ven 30 Mai - 20:17


Une émotion positive sembla traverser son visage, son visage qui avait encore sur lui les séquelles de sa très récente transformation - ses dents et ses oreilles allaient-elles reprendre une apparence plus humaine ? sa queue allait-elle finir par disparaître ? Je n'en avais pas la moindre idée, et en même temps, je ne savais qu'en penser. Après tout, je venais voir une personne se métamorphoser sous mes yeux, il y avait quelques instants, à peine quelques minutes. Qu'étaient ces quelques minutes, à l'échelle de la vie que j'avais vécu à présent ? J'avais eu la grande joie d'avoir vu, senti et approché la vie pendant environ une quarantaine d'années. Cependant, grâce à mon statut d'Ange, ou du moins mon ancien statut, je ne vieillissais pas. Chaque Ange, enfin chaque Ange de mon antérieur village, pouvait « choisir» l'âge à laquelle le vieillissement naturel de l'être humain s'arrêterait. En réalité, c'était plutôt vers la puberté qu'il s'arrêtait de lui-même. Bien que certaines têtes de notre village pensaient que c'était dû à notre condition : le vieillissement était supposé se stopper lorsque nous nous sentions soit extrêmement heureux, soit extrêmement triste.

En tout cas, cette transformation qui l'avait secoué était pour moi un phénomène étrange. Inhabituel. À vrai dire, elle m'inquiétait même. Certes, jusqu'à présent, le monde terrestre m'avait toujours montré les facettes les plus insolites que j'imaginais qu'il pouvait me montrer, mais tout de même. Un humain capable de se transformer en une chose avec une queue, des dents et des oreilles pointues, et d'épaisses flammes bleues dansant autour de sa silhouette qui se perdait dans leurs éclats visiblement mortels pour quiconque autre que lui ? En pensant ceci, mon regard s'attarda sur son ventre, aux abdominaux bien dessinés, secs sur sa peau un peu blanches. Puis mes yeux s'accrochèrent à la tâche rouge qui se détachait trop brusquement avec le rouge de sa blessure. Puis tout cela fut caché par la chemise et la veste qu'il enfilait. Lorsqu'il se retourna vers moi, il me demanda mon nom. Je tirai une petite grimace, tandis que je m'avançais vers lui sans lui répondre pour l'instant ; une fois à sa hauteur, je posai une main sur son épaule. Rapidement, je lui enlevai sa veste et sa chemise, tout du moins, juste assez pour laisser à l'air libre son épaule blessé. Sans qu'il ne puisse dire quoique ce soit, je commençai à défaire un peu de ses bandages. Ensuite, j'entrepris de les resserrer, tout en murmurant « Annie ». Une fois ma tâche finie, je remis sa chemise, la reboutonnai, remis en place sa veste.

Après quoi je finis par me reculer, en le fixant directement dans les yeux. Bon sang, j'étais si petite que je devais légèrement la tête en arrière pour pouvoir planter mes pupilles dures dans les siennes. J'hésitai à demander le sien, et un pli barra un instant mon front, afin de marquer mon hésitation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Dim 1 Juin - 13:46

Quand je lui demanda son prénom, elle grimaça, pourquoi ? Avais-je fais ou dis quelque chose de mal ? Sa la gênait tant que ça que dire son prénom ? Elle s'avança vers moi, sans dire un mot, sans dire la réponse que j'attendais à ma question. Son prénom. Pour le moment, ma question va devoir rester sans réponse. Quand elle arriva à ma hauteur, elle posa une de ses mains sur son épaule. Je crois que c'est moi qui se sentis le plus gêner dans cette pièce. J'évita de la regarder, je tourna la tête sur le côté et ferma les yeux. Je rougis légèrement. Rapidement, je sentis qu'elle m'enleva ma veste suivi de ma chemise blanche qui était maintenant tachée d'une grosse tâche de sang là où j'avais ma blessure faite par ce maudit chat. Je ne dis pas un mot, je me laissa faire. Elle défit mes bandages pour ensuite les resserrer correctement. Pendant qu'elle fit cela, elle répondit enfin à ma question.

« Annie »

Je resta silencieux. C'était ainsi qu'elle s'appelait ? Jolie comme prénom, pas comme le mien. Quand elle eut finit, elle remit ma chemise, la reboutonna et me remit ma veste noire. Elle recula, je releva ma tête qui était pencher vers le côté, ouvrit les yeux pour la regarder droit dans ses yeux. Je remarqua qu'elle hésitait à me demander quelque chose, mon prénom ? Je lui répondis.

- Jolie prénom ... Je m'appelle Renko.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Dim 1 Juin - 15:11

Il n'eut pas l'air de grandement apprécier mon aide : lorsque je resserrai ses bandages à l'épaule, il avait tourné la tête, fermé les yeux et rougi. Peut-être que chez lui, cela ne se faisait pas ? Peut-être que j'avais été maladroite, que je lui avais fait trop mal, que j'avais serré trop fort ? Peut-être aurais-je du lui demander avant de faire quoique ce soit ? Peut-être ne supportait-il pas les contacts humains ? Enfin, techniquement j'étais un Ange, ou du moins une Ange Déchue, mais peu importait. Je me sentis un peu honteuse d'avoir pu lui causer du tort, bien qu'en même temps, je n'avais eu pas d'autres choix. Si je ne l'avais pas fait, si je ne l'avais pas contraint à me laisser faire, ses bandages auraient mal faits. Et donc, ils se seraient retrouvés inutiles - un simple poids mort. Alors, même s'il ne semblait pas très heureux que je l'aies fait, c'était pour son bien, n'est-ce pas ? Je n'avais rien à me reprocher.

Je me mordis la lèvre inférieure, en me maudissant intérieurement. Je l'avais aidé, comme on m'avait appris à aider n'importe qui à mon village, où s'aider entre nous était tout à fait normal, une action de tous les jours. On, les adultes anges, nous, les enfants anges, éduquait afin que nous ayons ce sens de la serviabilité envers les autres, à chaque instant de notre vie. Nous y étions soustraits depuis notre âge, et cela nous semblait donc tellement naturel, que ce n'était même plus une torture. Sauf pour moi. À ma connaissance, il n'y avait que moi qui n'avait réussi à me faire à cette attitude de confiance et d'amour entre tous les Anges de mon ancien village. Je croyais même que j'étais la seule à ne pas supporter l'idée de rendre service vingt quatre heures sur vingt heure. Bien sûr, un petit acte de sympathie de temps en temps, pourquoi pas : c'était toujours agréable. Mais tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes ? Ne penser qu'à ça ? Ne penser qu'à rendre la tâche des autres plus allégés ? Très peu pour moi. J'avais pris la fâcheuse habitude de fuir les ennuis, mais aussi les personnes qui avaient besoin de moi d'une quelconque façon. Les Anges donnaient leur précieuse aide à n'importe qui, à tort et à travers, mais s'attendaient aussi à ce que les autres en fassent de même pour eux. Ce que je me refusais à faire, la plupart du temps.

La réponse à ma question non formulée me ramena là où j'étais : à l'infirmerie. Mes yeux se clignèrent, avant de se replonger dans ceux bleus de Renko. Son prénom aussi était joli, mais après l'écart que j'avais apparemment fait tout à l'heure, j'allais éviter d'en faire un deuxième maintenant. En soulevant légèrement l'une de mes deux commissures, je partis m'asseoir au bord d'un des lits de l'infirmerie. Je choisis de poser une question un peu moins personnelle, peut-être un peu bateau étant donné la situation dans laquelle on se trouvait. Seulement, peut-être allais-je faire une deuxième bourde, non ? Au pire, ce n'était pas grave. J'avais toute la vie pour m'excuser.

« Comment tu t'es fait ces blessures ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Sam 7 Juin - 10:58

Elle cligna des yeux quand je lui dis mon prénom et replongea son regard dans le mien. Peut-être qu'elle était dans ses pensées et que je l'ai ramené à la réalité quand je lui répondis ? Peut-être. Je n'étais jamais dans les nuages ... Sauf pendant les cours là où je m'ennuie à mort. Elle parti s'asseoir sur le bord d'un lit. Kuro était assis là où j'y étais, y a quelque minute pour me faire les bandages de ma blessure causer justement par lui ! Maudit soit ce chat ! Je ne sais pas s'il ait déjà maudit, mais pas grave, il le sera deux fois alors. La dénommé Annie me posa à son tour une question.

« Comment tu t'es fait ces blessures ? »

Je crois qu'elle à pût voir que c'était carrément des trous ! Causer par qui ? Par ce chat qui était sur mon épaule et qui a eu la frousse de sa vie quand la porte avait claquer derrière nous ! Bon ... J'avoue, moi aussi, MAIS ! Mais j'ai seulement sursauté et je me suis retourné ! Pas le moindre son est sorti de ma bouche ! En même temps ... Je n'aurais pas eu cette réaction si je n'étais pas suivi par des démons qui ont reçu l'ordre de me ramener en Enfer ! Je pointa le doigt accusateur sur Kuro, toujours en regardant Annie et Kuro fût surprit.

- C'est de sa faute !

Il lâcha une figure choquait et ouvrit la bouche, aucun son est sorti de sa bouche, mais je l'entendis bien, mentalement, ce qu'il a dit. " Ce n'est pas de ma faute ! " Je le regarda méchamment. Je sais, on aurait dit des gamins, mais je voulais qu'elle sourit une fois, car j'avais l'impression qu'elle était triste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   Dim 8 Juin - 14:11

Décidément, ce chat n'était vraiment pas normal. En plus d'avoir deux queues, il semblait plus... intelligent que la moyenne. Lorsque Renko le pointa du doigt, ce chat qui paraissait hors-norme prit comme une espèce d'expression choquée - en imaginant que cela puisse être possible pour un animal -, comme s'il avait compris que le jeune homme l'accusait d'être à l'origine de ses blessures. Sur le coup, cette idée un peu hasardeuse et peu commune me donna envie de sourire, mais évidemment, je ne le fis pas. Montrer mes émotions ? Je l'avais fait autrefois, et voyez ce que cela m'avait coûté : mon statue d'ange, ma vie heureuse, l'homme que j'aimais le plus au monde. À présent, je n'avais plus que ceci à garder pour moi, plus que mes sentiments que je pouvais posséder. Le reste, tout m'avait été pris, plus rien ne m'appartenait. Alors je laissais mon sourire au fond de mon Âme, là où personne ne pouvait le voir si ce n'était moi. Bon sang, qu'est-ce que cela pouvait-être dur parfois. Surtout en ces instants, où Renko s'adressait à son chat légèrement extraordinaire, comme s'il s'agissait d'une véritable personne.

Puis, l'idée qu'il ne s'appelait pas vraiment Renko m'effleura : en effet, moi-même j'avais menti sur mon prénom - et s'il me voulait du mal ? s'il allait l'utiliser à de mauvaises fins ? - alors qu'est-ce qui me garantissait que c'était réellement le sien, de prénom, qu'il se prénommait réellement Renko ? Je lui avais fait confiance, avec son visage qui m'apparaissait tellement innocent, avec ses yeux si grands et si francs. Mais au fond, peut-être que ce n'était qu'une apparence trompeuse ? qu'une façade façonnée pour me faire croire qu'il était inoffensif ? Non, sa voix, son attitude : tout en lui me prouvait qu'il était réellement inoffensif. J'eus un petit pincement au coeur, et je me sentis alors coupable. Je remontai mes genoux pour pouvoir poser mon menton dessus, et fermer lentement les yeux. La Terre était trop cruelle pour moi, trop dangereuse. Elle m'avait rendue paranoïaque, si bien que je voyais le mal partout. Que je voyais le danger partout. Que j'apercevais la Mort à chaque pas.

« Tu t'appelles vraiment Renko ? »

On pouvait peut-être dire que je passais du coq à l'âne, mais maintenant que j'avais un doute, je me sentais mal de continuer à discuter avec lui en n'ayant pas vérifié que j'étais dans le faux. Et puis, s'il disait que c'était en fait son prénom, je m'en sentirais rassurée ; je trouverais que je serais plus en sécurité, en sa compagnie - peut-être même que je me mettrais à l'apprécier, lui et son chat, peut-être même que je pourrais me découvrir des affinités avec lui, devenir son amie. Mes yeux se rouvrirent dans un petit clignement presque timide, et je les plantais de nouveau dans les siens, attendant que sa réponse m'apporte un peu de paix.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre sanglante par la faute d'un démon chat [PV Eleanor V. Jones]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» On brûle maintenant les houngans. A qui la faute? Au président, bien sûr...
» Osm0se c'est pas de ma faute si tu ne vas pas à l'école [o]
» Patte Sanglante, Nuage Sanglant ?
» Faute d'orthographe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Manoir des Illusions :: Archives :: Archives-
Sauter vers: