Ce manoir, personne ne sait d'où il vient. Mais ce que l'on sait, c'est que seuls les élus peuvent le voir et y entrer... H/Y/Y autorisé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Veuillez vous recenser à cette adresse s'il vous plaît ! Pour vous inscrire au bal, veuillez vous rendre ici !

Partagez | 
 

  « C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kalista N. Price

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 14/08/2015

MessageSujet: « C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire   Ven 14 Aoû - 1:34

color=#525252]


[/color]

Kalista Narcisse Price


J'aime/je n'aime pas/j'aime/je n'aime pas/j'aime/je n'aime pas/



ÂGE: Vingt deux an.
SEXE: Femme.
SURNOM Kali.
ORIENTATION SEXUELLE: Bisexuelle.
RACE: Vampire — elle était née ainsi, mais les problèmes n'étaient parvenus qu'à l'adolescence, lorsque sa vision commençait à se troubler sans raison, que la nourriture perdait de sa saveur et  qu'elle ne remplissait plus son rôle nutritif. Kalista ne comprenait pas, ne savait pas. Puis un jour, elle fit un malaise, dû à la soif, dans les escaliers de sa maison. Quand elle s'était réveillée, elle se retrouvait à boire le sang d'une biche, en pleine forêt, sans aucunes explications. Que s'était-il passé ? Pourquoi était-elle là ? Où était-elle ? Trop apeurée, elle n'osa jamais retourner chez elle, décidant d'abandonner sa famille pour vivre avec sa meilleure amie, tout en prenant soin de savoir ce qui arrivait à sa famille. La première fois qu'elle bût du sang humain fut le jour de se vingt-ans ; dorénavant, son corps ne vieillira plus, figé dans l'apparence juvénile de cet âge. Elle devait s'alimenter environ tous les trois jours, pouvant parfois se forcer à attendre encore un peu, mais ne pouvant jamais aller plus loin que sept jours sans boire.
RANG: idk
POUVOIR: L'empathie : lorsqu'elle touchait quelqu'un, elle pouvait ressentir toutes les émotions que cette personne ressentait, en plus des siennes. Kalista, quand elle s'en était rendue compte, avait de suite pensé que c'était une malédiction, et elle n'avait jamais arrêté de le penser. De plus, lorsqu'elle buvait du sang humain, il ne lui était pas obligatoire de toucher une personne pour percevoir ses émotions, et ce pendant près d'une journée. Ces effets, indésirables évidemment, pouvaient survenir lorsque elle ne s'était pas nourri récemment, ou bien lorsqu'elle éprouvait elle même une émotion très puissante.
GROUPE: Mentaliste.
PERSONNAGE SUR l'AVATAR: OC.

HISTOIRE:
Treize ans. Treize ans et tout semblait si sombre. Tout paraissait trempé dans la plus obscure des peintures, tout apparaissait comme noir et terne. Kalista n'avait plus qu'une envie, fermer les yeux pour mieux s'allonger par terre et dormir.  Elle voulait juste oublier ; sa vie, ses amis, sa famille, ce monde. Et parce qu'elle était obstinée, parce qu'elle refusait de voir la vérité  en face, elle s'exécuta. Le lendemain, lorsqu'elle retourna à son collège, elle se tut. Les gens ne comprenaient pas, ou ils ne cherchaient pas même à comprendre, ses proches s'interrogeaient, et elle, elle restait dans sa bulle, dans son silence. Depuis toujours, elle avait refusé de voir la vérité en face, depuis toujours elle s'était contentée de ne penser qu'à elle. Depuis toujours, elle se taisait lorsque ça devenait trop dur ; et quand les autres essayaient de l'aider, son silence se faisait plus pesant, ses caprices plus présents. Pendant près de deux mois, elle n'avait prononcé un mot,  se contentant de faire ce qu'elle avait à faire, perdant le goût en tout, perdant toute envie. La sensation que tout était fade, sans intérêt, l'avait gagnée, et pour tout dire, elle n'avait pas pensé un seul instant qu'un quelconque retour soit possible. Dans son esprit, tout était déjà perdu. Puis un jour, elle croisa une fille, une nouvelle à son collège. Cette fille, elle s'appella Andréa, et ressemblait trait pour trait à la jeune soeur que Kalista venait de perdre, à cette même soeur qui avait plongé Kalista dans sa détresse. Pourtant, revoir ce visage si identique, mais dans un même temps si différent, n'amenait que la joie dans le coeur de Kalista. Elle avait le sentiment de revivre, elle avait le sentiment que ses protestations silencieuses avaient été écoutées. Alors elle se mit à croire en une espèce de Dieu, quelque chose qui n'existait pas réellement, mais qui remplissait toutes ses attentes.
La vie lui sourit, progressivement elle parlait de nouveau, et ce à pratiquement tout le monde. Elle devint même presque plus gentille, elle cherchait à venir en aide, elle s'occupait de ceux qui étaient tourmentés comme elle l'avait été. Elle prit confiance, se forgea un caractère arrogant, qui n'arrangea guère ses petites caprices. Elle apprit à partager aussi, à donner et à prendre. Elle s'ouvrit, lentement, à ce monde duquel elle avait fui. Et tout ça en compagnie de Andréa, Andréa qui était omme une sauveuse pour elle, Andréa qui pourrait être la représentation humaine de l'espèce de Dieu auquel Kalista s'était mise à croire.  Tout était bon, tout était beau, tout semblait merveilleux. La peinture noire s'était écaillée, commençait à disparaître. Mais comme toute peinture s'en allant, il fallait bien repasser une couche. Et ce fut ainsi que, malgré tout cette beauté, malgré ces moments si joyeux, il avait fallu que tout s'écroule une deuxième fois. Dix sept ans. Dix sept ans et tout semblait si laid. Tous ses proches s'éteignirent, les uns après les autres, l'abandonnant tous dans son monde, aux couleurs vouées à être sombres. Après sa soeur, son père. Ne restaient plus que sa mère et son abruti de frère, qui s'amusait aux jeux d'adolescents stupides. Boire, fumer, qu'importe ce que c'était. Au début, il se chercha des excuses, il prétendit que c'était à cause de ces décès, qu'il essayait seulement de noyer sa tristesse ; mais Kalista vit, elle vit que tout n'était que mensonge, que tout n'était qu'apparence et tromperie. Elle essayait de le remettre sur le droit chemin, de lui redonner cette âme d'enfant qu'il avait perdue. Seulement, c'était trop tard, il était déjà trop loin de ces sentiers. Cependant ce ne fut pas le pire, le pire fut que sa mère emprunta le même chemin, celui de la déchéance et du désespoir. À dix huit ans, Kalista vivait seule. Seule avec deux épaves, anciens temples de vie.
Quand les événements ne pouvaient devenir pire, quand elle retourna aux silences qui cachaient ses ennuis, quand elle retourna à ses caprices, à ses idées sombres, son arrogance resta présente. Parce que si les autres ne savaient, elle, elle connaissait ce qu'elle devait traversait, elle avait conscience que tout le monde ne pouvait le faire en garder la tête haute, comme elle le faisait. Son courage passé,  possédé pendant ses plus jeunes années, n'était devenu que témérité, toute prudence voilée, toute raison dissimulée, sous ce même cache qu'elle utilisait pour ses sentiments. Puis un jour, elle commença à se sentir mal. Sa tête lui tournait, ses yeux se fermaient d'eux même, elle était constamment oppressée par une chaleur qui l'étouffait elle seule. Au début, elle pensait sottement que cela lui passerait ; mais pour autant, plus les jours se suivaient, plus cela devenait insupportable. Elle dut même aller voir un médecin — et ô combien detestait-elle partager ses douleurs ! —, bien que ce ne servit finalement à rien. Après un mois de malaise, des vomissements irréguliers firent leur apparition, ainsi que quelques toux ensanglantées... Andréa assistait à tout cela, perdue, se se sentant inutile, triste, affolée de voir son amie dans un tel état. Kalista était la seule à pouvoir se sauver. Un matin, elle se réveilla dans une forêt, une biche éventrée devant elle, les vêtements souillés de sang, et plus aucun souvenir de ce qu'il s'était passé exactement. Sa vie reprit son quotidien lassant, et tout rentra dans l'ordre des choses ; et ce, même si Kalista n'avait régulièrement plus de souvenirs de certaines soirées.. Sa mère partit en désintoxication, son frère eut un accident de voiture, qui le propulsa dans le ravin, lui brisant la nuque. Au moins, il n'avait guère souffert, d'après les médecins. Son monde bascula de nouveau à vingt ans, le jour de son anniversaire. Andréa et elle avaient prévu une soirée entre filles tranquilles, Kalista souhaitant, comme à son habitude, ne pas fêter cela en grande pompe. Et une nouvelle fois, Kalista perdit tous souvenirs de cette soirée. Elle se réveilla uniquement le lendemain, en excellente forme, avec une énergie incroyable, mais avec le cadavre de son amie dans ses bras.  



CARACTERE:
Kalista, elle vous regardait de haut, une lueur de malice dans les yeux, comme si elle vous était supérieure, comme si quelque chose en elle la plaçait au dessus — et comme si elle savait tout ça. Son regard, perçant, vous jugeait dès qu'elle s'attardait sur vous, scrutant le moindre de vos faits, tentant de deviner la moindre de vos pensées. Il y avait certaines choses qui ne changeaient jamais, et ses yeux verts en étaient ; qu'importe son humeur, qu'importe la rage qui la dévorait, elle continuait de vous observer avec cet air suffisant, qui à lui seul démontrait toute l'arrogance dont elle pouvait faire preuve. Fière, personnage qui transcenderait les âges, elle cachait les sentiments qui pourraient faire croire qu'elle était une personne démunie. Car si elle avait un secret, c'était bien qu'au fond elle n'était qu'une petite fille qui avait tout perdu. Ses choix, plus mauvais les uns que les autres, l'avaient conduite à souffrir éternellement, tandis que son souffle continuerait de retentir, et que les battements morts de son cœur tambourineraient encore contre ses côtes. Kalista, elle était aussi cette fille dont la morale était unique, et qui ne pouvait pas comprendre pourquoi le monde ne pensait comme elle. Elle aimait essayer de comprendre, elle apprécier de se pencher sur un sujet avec une personne aimée, cherchant à saisir l'essence de quelque chose qu'elle ne pourrait jamais comprendre. Mais elle était ainsi, à courir après des chimères, à rêver de faits réels, pour au final ne s'attirer que des ennuis. Et même lorsque ces problèmes étaient là, frappant à la porte de ce monde, elle fermait les yeux, elle les ignorait, n'entendait rien d'autre que sa propre mélodie.  



DERRIERE L'ECRAN:
Je suis Alex, seize ans. J'étais une ancienne membre, qui a fini par abandonner le rp. Mais voilà, manger des chaussures ça me manquait. Bref, j'ai toujours aimé ce forum (et sa fondatrice ; laleche) mais peut-être qu'il est un peu trop violet* pour moi maintenant. Enfin bref, le contexte est chouette, et même s'il a un peu changé !
Le code est :
Je suis unique, donc je suis pas un DC. C:  




(c) Amaliiah sur Epicode


----------❤----------



Dernière édition par Kalista N. Price le Ven 14 Aoû - 20:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Saber

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Cherche !

MessageSujet: Re: « C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire   Ven 14 Aoû - 7:47

Alex ! 8D Bienvenue ! :3 ( C'est Renko xD ) Trop contente que tu sois parmi nous :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanora H. Destiny

avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 10/05/2014

MessageSujet: Re: « C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire   Ven 14 Aoû - 8:38

Bienvenuuuuuuue !!!!!!! Je suis trop contente que tu sois venue !!!!!!!! Oui c est vrai que le forum est pas mal violet.....
Les balises hide:
Code:
[hide][/hide]

----------❤----------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-illusions.forumactif.org
Kalista N. Price

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 14/08/2015

MessageSujet: Re: « C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire   Ven 14 Aoû - 10:59

Merci à toutes les deux ! ❤ .m.
Aussi merci d'avoir précisé que c'était Renko (ça m'a brusqué quand j'ai lu ça xD)
Merci pour les balises hide, je t'avais prévenue que ça allait être folichon mon arrivée. ;; Et oui, violet, pas rose, pour la couleur du fofo (j'ai quelques soucis de couleurs D:). :3

----------❤----------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanora H. Destiny

avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 10/05/2014

MessageSujet: Re: « C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire   Ven 14 Aoû - 11:05

J'ai changé les couleurs, le fow est plus bleu Very Happy
XD c'est pas grave je vais t'aider t'inquiète pas !

----------❤----------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-illusions.forumactif.org
Lily Saber

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Cherche !

MessageSujet: Re: « C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire   Ven 14 Aoû - 11:06

De rien xD ( Tu en reviens pas hein ? Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalista N. Price

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 14/08/2015

MessageSujet: Re: « C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire   Ven 14 Aoû - 11:12

Oh wiii ! En plus j'adore ce grisbleu ! o: C'est la couleur de ma chambre, à peu de chose près. c: Et merci pour ton aide. xD❤

Et nan Alice, yé n'en reviens pô ! xD

----------❤----------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanora H. Destiny

avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 10/05/2014

MessageSujet: Re: « C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire   Ven 14 Aoû - 11:15

Ah c'est mieux alors Very Happy
Mais c'est super dis moi, tu auras presque l'impression d'être dans ta chambre 8D
De rien pour mon aide !!

----------❤----------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-illusions.forumactif.org
Kalista N. Price

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 14/08/2015

MessageSujet: Re: « C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire   Ven 14 Aoû - 20:18

Et ouais, ce forum c'est comme ma maison du coup 8D ❤
Bon bah voilà, présentation finie ! ❤

----------❤----------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
« C'est la Mort qui console et la Mort qui fait vivre » Baudelaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mort n'est que la mort ; on ne signifie rien par sa mort mais on la subit. [PV Graham]
» Un mort qu'on abandonne est mort deux fois [1624]
» Les mort les plus insolites !
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Antiope - Je ne tiens pas assez à la vie pour craindre la mort...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Manoir des Illusions :: Accueil :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: